vivi

Pitch : L’histoire vraie de vraie de Victorine des Vosges, l’enfant sauvage qui ne voulait pas porter de culotte !

Mon avis : Aurélia Aurita, on la connaît, surtout, pour sa "série" Fraise et Chocolat. Plutôt à destination des adultes. Frédéric Boilet, son compagnon, s'est associé à elle pour cet album jeunesse d'une grande poésie. Ils revisitent le mythe de l'enfant sauvage à leur façon.

Vivi, c'est Victorine. Petit bout de bonne femme aux cheveux bleus. La couleur justement dans cet album est traitée avec une symbolique toute particulière. N'est en couleur que ce qui est proche de Vivi, ce qu'elle connaît et qui ne lui inspire aucune crainte.
Trouvée dans la forêt par des chasseurs, Vivi est confiée à une femme qui tente de la "civiliser"... notamment en la poussant à porter une culotte. Mais Vivi ne veut pas de culotte ! ... d'apprentissages en découvertes, cette petite fille nous entraîne dans un tourbillon aidé par le trait enlevé d'Aurita.

L'usage de la couleur qui est fait dans cet album, ou son non-usage plutôt, est vraiment intéressant. N'est coloré que ce que Vivi reconnaît et accepte dans son environnement. Ce qu'elle apprécie. La nature est luxuriante, bigarée, un petit garçon a les joues rouges, ses cheveux sont bleus ... les chasseurs, l'école, la culotte ... sont noirs et blancs.
Il y a par ailleurs très peu de parole puisque, toujours en vivant cette histoire via Vivi, nous n'avons pas connaissance des mots au début de cet ouvrage. Seuls les mots qu'elle apprend au fur et à mesure nous sont finalement intelligibles.

Poétique, entraînant, déstabilisant peut-etre parfois mais à lire, au moins une fois. (oui, au moins une fois. Je pense qu'il gagne à être lu plusieurs fois, certains détails ne doivent nous apparaître qu'après plusieurs lectures).