Pitch : – Écoute Anna, ton bébé est gravement malade, mais tu sais il pourrait être handicapé. Ah, OK, il est handicapé ? Mais tu pourrais être une mère célibataire. Ah, ça aussi ? Bon mais ne te plains pas, je te rappelle que le père de ton fils est vivant alors que ton amoureux d’avant est mort d’un cancer. Ah, tu vois, ça va tout de suite mieux non ?

Anna a grandi dans une famille où le pathos est proscrit. Chez les siens, il est un devoir de rire de tout. Alors, elle n'a pas choix, il faut tout prendre autrement. C'est une question de survie.
Dans ce roman autobiographique, Sandra Kollender nous entraîne dans un monde surréaliste et lumineux. Elle démontre que dans la vie non seulement tout peut arriver – mais que, surtout, presque tout arrive. Même le meilleur.

Mon avis : Que dire sur ce livre d'une rare force ? Tout petit, tout léger, sous ses airs bonhommes .. il renferme une histoire dure. Non pas dans la façon de la traiter mais dans le thème même.

Anna (son double) a la chance d'être enceinte. Elle va avoir un fils. Avant, la vie ne l'a pas épargnée. Un fiancé, mort d'une tumeur foudroyante. Et puis de nouveau l'amour, de nouveau l'envie, l'espoir et l'amour. Et un fils. Un bébé tout parfait. Vous pensez ! il ne pleure pas, il ne crie pas, il ne remue pas tout le temps, il laisse dormir ses parents et ne les dérange jamais. Jamais jamais. Ce qui devient forcément inquiétant. A force.

Et le couperet tombe : syndrome de West, épilepsie du nourrisson, rarissime. A partir de là, c'est le parcours du combattant d'une mère qui n'a pas le temps de s'apesantir sur elle, qui n'a pas le temps de se demander si ... et si ... Elle a son fils et il faut qu'elle l'aide. Envers et contre tous. L'éducation nationale en grande première accusée de ce tout petit livre masi si grand à la fois. Nous ne savons pas accueillir l'autre différent de nous, nous ne savons pas nous remettre en question et, surtout, nous sommes incapables de nous ouvrir à d'autres façons de faire.
C'est dommage. Mais c'est pas grave.

Anna redouble d'énergie et rien ne résiste à une mère.

"Joie intense, frustration, joie intense, frustration, joie intense... Mon travail consiste à faire en sorte que la chaîne ne se termine jamais par une frustration.
Jusqu'ici j'ai bon."
Une petite merveille que ce livre. Court, drôle (vraiment très drôle), incisif. Il va faire partie des rares livres que j'offre et offre encore.

ELLE