tuerpere

Pitch : " Allez savoir ce qui se passe dans la tête d'un joueur. "

Mon avis : Amélie et moi c'est un peu le jeu du chat et de la souris, comme nombre d'entre vous j'imagine. Découverte aux heures glorieuses de la Métaphysique des tubes et autres Stuper et Tremblements, j'ai très rapidement adhéré à son style. Je suis une grande fan du rythme de ses phrases, de son vocabulaire simple et percutant, de son imagination. Par contre, j'ai souvent regretté qu'elle ait versé dans le "commercial" en sortant, irrémédiablement, le livre qui va bien pour la Rentrée Littéraire. Comme une obligation dont elle s'axquitterait certes avec talent mais sans réelle passion.

L'impression parfois, qu'elle a trouvé de chouettes ficelles à tirer et qu'elle les tire et retire indéfiniment.

Comme d'habitude j'avais donc quelques inquiétudes à l'ouverture de Tuer le Père. Assez rapidement, une différence s'est fait sentir : l'univers dans lequel elle nous entraîne, le monde de la magie et du jeu, n'est pas familier. On sent qu'elle a fait des recherches, qu'elle s'est documentée, qu'elle a fait un réel travail de fond sur son intrigue. Certes, le déroulé n'est pas hyper original mais les caractèristiques de ces personnages les rendent suffisamment intéressants et curieux pour qu'on passe sur les manquements de l'intrigue.

Je ne vous dirais rien du dénouement si ce n'est qu'il est particulièrement bien trouvé.

J'ai été agréablement surprise par cet opus, plus original, plus surprenant que les derniers livres que j'avais pu lire (pour exemple, critique de Barbe Bleue, sorti en Août 2012)

Lu dans le cadre du Challenge ABC 2013

abc2013