shepard

Pitch : « Les premières semaines, j'ai cherché les caméras.
C'était forcément une plaisanterie. Six mois après avoir été embauchée à la mairie, j'ai accepté la triste réalité : je suis un petit rouage d'un univers absurde. Un monde où ceux qui en font le moins se déclarent « dé-bor-dés ! » Où les 35 heures se font... en un mois. Je passe mes trois heures de travail hebdomadaire à pipeauter des notes administratives, bidouiller de vagues rapports, jouer les GO pour délégations étrangères et hocher la tête en réunion. L'essentiel est de réussir à gaspiller son temps en prenant un air important, à lécher les bottes des dirigeants pour glaner quelques informations et à jouer les fidèles vassaux des élus tout puissants... »

Mon avis : Il est facile de tirer sur l'administration. Souvent on se dit "quand même on exagère. Non ?". Et puis on lit ce livre, on recontre des fonctionnaires, on est vacataire dans une fac ... et on se dit qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Il serait mentir de dire que l'administration publique est l'endroit du monde où travailler est le plus difficile, le plus stressant.. voir le plus chronophage. Pourtant je connais nombre de fonctionnaires, certains sont des amis .. et il serait mentir de dire que c'est partout pareil. Ne serait-ce que parce que la fonction publique est telle qu'elle recouvre nombre de métiers fort différents. Ce livre est un pavé dans la mare. Qui a fait le bruit que l'on sait. Le livre est bien écrit. J'aime toujours ce style enlevé, très factuel. On rit beaucoup, de façon un peu coupable parfois en se disant "ah je le savais, ils vivent sur notre dos ces pourris".... et puis on essaye de prendre un peu de recul .. et d'un coup ce livre nous semble avoir été la cible d'une publicité qu'il ne méritait pas franchement. Cela dit, l'administration est la principale fautive. D'un récit-fiction tout personnel, cet ouvrage a été érigé comme "pamphlet anti-administration" et il n'en a clairement pas l'envergure, ne serait-ce par le peu d'expérience dans la fonction de l'auteure.

Ca se lit bien, c'est jouissif par moment mais si l'on veut une étude argumentée sur la réalité de l'administration .. on lit autre chose.