Pitch : Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni son nom ni ce qu'elle fait là. Menant l'enquête tant bien que mal, elle tente de retrouver la mémoire et son identité. Mais que va-t-elle découvrir ? Un passé romanesque fait de drames et de romances ou l'existence banale d'une femme ordinaire ? Et dans ce cas, saura-t-elle devenir quelqu'un après avoir été quelconque ?

Mon avis : Nul besoin de présenter les auteurs de cette bande dessinée. Ils sont les stars de la blogosphère BD et ont chacun un blog qui est vu des milliers de fois par jour. Pour information toutefois, vous les trouverez aussi en cliquant sur leurs noms : Pénélope et Boulet.

La page blanche donc. J'ai longtemps hésité à lire cette bande dessinée. J'ai eu l'occasion de lire Cadavre Exquis et, si ce n'est la fin que j'ai trouvée culottée et bien pensée, j'avais été relativement déçue par la narration et l'intrigue. Des dessins sans âme et sans corps pour reprendre les mots que j'avais choisis à l'époque pour ma chronique.

D'où hésitation. Je n'avais pas franchement envie de me repayer une heure passée à lire une histoire peu ou pas intéressante. Et puis finalement ... Boulet au script ça s'apprécie. L'idée de départ est celle d'une amnésie. Sélective, disons-le franchement. Nous rencontrons Eloïse à la première page. Seule. Sur un banc. Complètement perdue. Elle ne sait plus qui elle est ni pourquoi elle est là. Par contre elle se souvient des stations de métro, de tout ce qui fait une "culture" mais dès que ça touche à sa personne (son métier, ses amis, ce qu'elle aime ou non, son appartement....) elle ne se souvient plus de rien.

S'en suit une quête d'identité finalement agréable. Le trait de Pénélope Bagieu a gagné en maturité et elle parvient à faire passer une émotion réelle. Les mimiques d'Eloïse sont parfois savoureuses et j'ai souri à maintes reprises. Plus encore, ce qui est vraiment appréciable dans cette bande dessinée c'est la réflexion qui nous est proposée : qui je suis ? qu'est-ce qui me représente ? si je perdais la mémoire, est-ce que ce qui m'entoure me permettrait de savoir qui je suis ?

J'ai donc bien plus apprécié le scénario, la trame de Boulet que les dessins de Pénélope que je trouve toujours très (trop) markétés "filles". Du coup, pas évident de rentrer dans l'ambiance mais le jeu de couleurs, les silences et l'attachement aux détails font que j'ai apprécié le choix graphique qui a été fait.

Un très bon moment et une bande dessinée que je relirai avec plaisir puisque je suis sûre d'être passée à côté de détails qui font toute la saveur de ce récit.